Comment une entreprise s’internationalise ?

entreprise s'internationalise

Vous envisagez d'internationaliser votre entreprise ? À l'ère de la mondialisation, vous ne pouvez pas vous tromper. L'entrée sur de nouveaux marchés peut considérablement élargir votre paysage concurrentiel, vous permettant d'augmenter la visibilité, les prospects, les revenus et la rentabilité de votre entreprise. Cependant, cette stratégie n'est pas anodine et demande de la méthode et de la réflexion avant d'agir. Voici quelques stratégies pour vous aider à construire un projet international.

L’internalisation, c’est quoi ?

La stratégie internationale vise à ouvrir de nouvelles parts de marché à l'international en trouvant des débouchés commerciaux. Il s'agit d'une stratégie d'expansion offensive. Trouver des relais de croissance dans un marché historique, devenu non rentable, peut également être problématique. Dans l'ensemble, les pays BRICS (Brésil, Fédération de Russie, Inde, République populaire de Chine et Afrique du Sud) se sont imposés comme des zones géographiques qui prennent surtout le relais des marchés nord-américains et européens déjà saturés et à faible croissance. Deux décennies de dynamisme économique dans les pays BRICS ont contraint les entreprises à internationaliser leurs produits, leurs méthodes de production et leur commercialisation. L'émergence d'une classe moyenne supérieure dans ces pays à forte croissance démographique a permis aux entreprises occidentales de redéployer leurs activités vers ces régions tout en maintenant une rentabilité élevée, voire en hausse. En fait, ce sont des marchés à conquérir. L'internationalisation peut aussi contrer la logique de rationalisation des coûts en déplaçant des activités jugées non rentables vers des zones géographiques où les coûts de main-d'œuvre sont très faibles. Les réductions de coûts de certains processus de la chaîne des activités externalisées maintiennent une partie des activités dans la zone géographique historique. Il s'agit le plus souvent du maintien d'activités à forte valeur ajoutée sur le territoire national qui nécessitent de nouvelles connaissances (R&D, marketing, etc.), par exemple la problématique de l'internationalisation des usines de production. Pour plus d'informations, veuillez cliquer sur businessfrance-tech.fr

Pourquoi internationaliser son activité et quelle stratégie d’internationalisation adoptée ?

Une stratégie d'internationalisation permet à une entreprise de gagner en compétitivité par ses activités. Parfois, les entreprises ont recours à l'internationalisation pour réduire leurs coûts de production en délocalisant tout ou partie de leurs services à l'étranger. L'intérêt est de bénéficier d'un avantage économique compétitif : faible coût du travail, flexibilité du droit du travail et de la fiscalité, dynamisme économique, baisse des coûts de transport. La stratégie d'internationalisation à mettre en place doit dépendre de la structure, de la taille de votre entreprise et de vos ambitions. Il existe deux stratégies d'internationalisation que vous pouvez utiliser : l'exportation et la délocalisation. Souvent pour les PME qui ont l’apanage, la stratégie export permet aux entreprises de progressivement s'internationaliser. Cette stratégie d'internationalisation vous permettra de vendre vos produits ou services à l'étranger sans modifier votre processus de production : vos produits continueront à être produits dans votre pays sans aucune modification ni adaptation aux marchés étrangers. Il existe deux types d'exportations : les exportations directes et les exportations indirectes. L’exportation directe vous permettra de vendre votre offre à l'étranger sans avoir à faire appel à un intermédiaire. Par contre, l’exportation indirecte vous permettra de vendre votre offre à l'étranger par le biais d'intermédiaires tels que des sociétés de négoce international, des courtiers ou des partenaires formés par des groupements d'exportateurs. La délocalisation se caractérise par un transfert de tout ou partie des services d'une entreprise à l'étranger pour bénéficier de coûts locaux favorables. Il existe deux types de délocalisations : les délocalisations coopératives et les délocalisations dites non-coopératives. Si vous choisissez la délocalisation coopérative, décidez de faire des affaires à l'étranger avec un ou plusieurs partenaires qui peuvent être des entreprises ou des entreprises concurrentes avec qui vous partagerez des ressources et des compétences. Si vous choisissez la délocalisation non-coopérative, vous décidez d'entrer vous-même sur les marchés étrangers et d'utiliser vos propres ressources pour développer votre entreprise. Dans ce cas, vous pouvez choisir de vous appuyer sur une institution existante, ou de créer une nouvelle structure.

Les étapes à respecter afin de réussir son internationalisation

Avant de vous aventurer pour préparer votre développement export, il convient de considérer plusieurs facteurs. Qu'il s'agisse d'export direct ou d'export indirect, de localisation coopérative ou de localisation, non-coopérative, la mise en place de l'internationalisation nécessite une réflexion approfondie et beaucoup de travail en amont. Les rapports financiers, les études de marché, les voyages de prospection et les communications internes seront la clé du succès du développement international. Pas d'internationalisation avant de cibler un ou plusieurs pays étrangers. Déterminez si votre offre ou votre produit répond aux besoins du marché cible en réalisant une véritable étude de marché dans le pays cible. Le concept d’internationalisation est une réalité, les différences culturelles en sont une autre. Faites un bilan financier de votre entreprise et voyez si le vôtre correspond réellement à cette stratégie. Quoi de mieux pour le faire que de considérer toutes ses spécificités sur le terrain ? Par conséquent, les voyages d'exploration sont essentiels pour mieux comprendre les enjeux de l'internationalisation. Surtout, ne vous lancez pas dans une aventure internationale sans sécuriser la mobilité de vos collaborateurs, les modes de distribution, les coûts de traduction des produits et autres offres, les coûts marketing et aussi d’autres. À part cela, des détails techniques importants qui ne peuvent être ignorés, ne doivent pas être négligé.

Mettez en place une stratégie d’internalisation

La mise en œuvre d’une stratégie internationale peut se faire à différentes échelles selon la taille de l'entreprise. Le statut juridique de l'entreprise doit être adapté à l'internationalisation requise. Il est important d'évaluer les différents statuts juridiques avec des experts (fiscalistes, experts en droit des affaires, comptables, juristes d'affaires, etc.) afin de choisir le statut juridique qui correspond au modèle économique de l'entreprise et à la stratégie globale de l'entreprise. Pour les grandes entreprises, la création d'une filiale est la première étape de la création d'une entreprise multinationale. En s'associant avec des entreprises locales ou via des filiales indépendantes, l'entreprise s'implante dans un nouveau pays et développe de nouveaux produits exclusivement pour le marché local. Déterminer le meilleur emplacement pour la stratégie d'internationalisation d'une entreprise nécessite de prendre en compte de nombreux facteurs (structure nationale de consommation, réglementation, zone de chalandise, localisation, capacités logistiques, etc.). Des entreprises mondiales s'internationalisent en choisissant des pays internationaux en fonction des coûts de production et surtout du coût de la main-d'œuvre, qu'elle soit qualifiée ou non. La standardisation de leurs produits permet de développer des procédés de fabrication à l'échelle mondiale.

Quels sont les avantages d’ouvrir une agence immobilière franchisée ?
E-commerce : développer votre business à travers la toile

Plan du site